Comment contrôler les vers de terre sans produits chimiques ?

Publié le Vendredi 09 novembre 2018 à 08:25

L'automne est là, il fait plus frais et plus humide, les vers de terre se réveillent alors de nouveau... Ils envahissent vos surfaces de jeu et laissent apparaître des déjections qui peuvent laisser des effets indésirables sur vos gazons et dans vos infrastructures. Question existentielle : sont-ils les amis ou les ennemis de vos pelouses ?

vers-de-terre-golf-football-rugby-turricules-tortillons

"On peut se demander s'il y a autant d'autres animaux qui ont joué un rôle aussi important dans l'histoire du monde que ces créatures modestes et organisées".

Après 39 ans d’études sur les vers de terre, le naturaliste et paléontologue Charles Darwin a fait cette déclaration dans son dernier ouvrage Earthworms. Il explique que les vers de terre ont clairement un rôle crucial à jouer dans les sols et les écosystèmes au sens large. Ils développent la structure des sols en assurant son drainage et son aération, facilitent l'infiltration de l’eau, recyclent la matière organique et fertilisent la terre en amenant les déchets organiques en profondeur puis remontent à la surface la terre qu'ils ont ingérée. Cela permet de réguler, de travailler, de fertiliser et de régénérer le sol.

Mais ce travail va donner du fil à retordre aux professionnels chargés d’entretenir les terrains engazonnés de sport. En effet, ces déjections appelées « turricules » ou « tortillons », en plus de leur aspect inesthétique, provoquent des changements de trajectoires des balles et des ballons, rendent les sols glissants et collants,altèrent la planéité de vos terrains et favorisent l'étouffement du gazon une fois piétinés… Pourtant, comme nous venons de le voir, le ver de terre n’est pas néfaste pour le gazon, c’est son principal allié car nul autre ne participe aussi bien au bon équilibre biologique d’un terrain de sport.

Nombreux sont ceux qui utilisent des solutions chimiques telles que l’épandage de matières actives toxiques face au nombre important des vers de terre présents sur les terrains engazonnés. Non seulement ces méthodes vont exterminer les vers de terre mais cela va entraîner la perte des propriétés du sol et sa détérioration en causant des problèmes d'aération de la terre, de fertilisation ou encore de gestion du feutre.

Plutôt que de recourir à l’utilisation de produits chimiques pour s’attaquer directement aux vers de terre, il serait judicieux de seulement limiter leurs effets indésirables. Comment ? En traitant efficacement l’émergence récurrente des déjections qu’ils provoquent. Les turricules rejetés directement à la surface des terrains sont plus nombreux dans les zones où le sol est tassé.

Perforer et aérer le sol dans sa profondeur de façon régulière est une des solutions. Cela permet de diminuer considérablement ou même de supprimer l’émergence des turricules en surface car moins le sol est tassé, plus il est aéré et moins les vers de terre forment de turricules. De plus, le recours à des instruments mécaniques tels que des peignes à gazon permettent également de se débarrasser des turricules, de défeutrer le gazon, de lutter contre les graminées indésirables (le pâturin annuel, la mousse et autres mauvaises herbes, etc.) tout en respectant l’environnement et les normes en vigueur. 

La société Hege Sols Sportifs propose une machine particulièrement adaptée à cette situation : le peigne à gazon Joker 184. Différentes largeurs sont disponibles en fonction de vos besoin, 1,80 (standard), 1,50 ou 1,20m. Pour l'entretien des golfs, ce modèle existe également avec une largeur de 3 ou 4m.

 

Un allié pour les greenkeepers

Concernant l’entretien d’un golf, certaines surfaces ont besoin de la présence des vers de terre comme les départs et les fairways. Il s’agit de zones où le pratiquant va frapper la balle et cette dernière vole plus qu’elle ne roule. Les turricules ne vont donc pas vraiment impacter sur la performance sportive mais plutôt toucher à l’esthétisme des fairways et salir les chaussures.

Cependant la présence des vers de terre et de leurs turricules est plus embêtante sur les greens et les puttings. La surface doit constamment rester bien lisse pour ne pas gêner la balistique et la trajectoire de la balle. Agir sur la granulométrie va permettre de faire face à ces problèmes - plus facile à mettre en place sur un golf en construction en optant pour des greens ou des puttings sur sable qui feront fuir la plupart des vers de terre.

Éradiquer tous les vers de terre d’un golf engendrera au fil du temps à une asphyxie du sol et du sous-sol. Les surfaces engazonnées seront plus sensibles aux maladies car le niveau racinaire souffrira. On estime qu’un terrain met 15 à 20 ans pour retrouver une population de vers de terre qui a complètement été décimée. Il faut éduquer les joueurs sur le rôle prépondérant de ces vers.

N’oubliez pas, les vers de terres sont les amis des greenkeepers car ils assurent le bon fonctionnement du sol sur la majorité du parcours. Et comme le dit l’agronome et cultivateur Christophe Gatineau "Notre futur dépend de l'avenir du ver de terre. Il est le seul animal, il est la seule bestiole capable de rajeunir en permanence les sols".

redaction.gsph24atprofieldevents.com (Lucas Sanseverino) 

Article inspiré de Hege Sols Sportifs

Source complémentaire : www.hege-solssportifs.com/blog/blog-vers-de-terre/