Julien Garbino, co-président de l’Antre : « Faire entendre notre voix »

Publié le Mardi 26 novembre 2019 à 17:20

L’une des missions de l’Association nationale des terrains de rugby Elite (Antre) est de peser dans son dialogue avec la Ligue Nationale de Rugby, et de faire connaître les spécificités du métier d’intendant en Top 14 et Pro D2. Entretien avec l’un de ses co-présidents, Julien Garbino.

J_Garbino.jpg

Quelles ont été les circonstances menant à la création de l’Antre ?

En 2015 la LNR a mis en place l’évaluation des terrains de Top 14 et ProD2 en parallèle du Label stades.

La LNR organise également un séminaire annuel (réunissant les représentants des clubs de Top 14 et ProD2 – Ndr), pour lequel elle recommande d'inviter les intendants des stades. Les clubs qui le font se voient d’ailleurs accorder un point d’office dans leur note sur 100. C’est ce qui nous a permis de nous rencontrer progressivement.

En 2017, la LNR a souhaité intégrer des représentants des clubs de Top 14 et pro D2 à son groupe de travail pelouse (avec un rôle purement consultatif). À partir de cette année, il nous est apparu judicieux de créer une association, pour faciliter le dialogue entre intendants et faire entendre notre voix, afin de peser un peu plus face à la Ligue.

L’Antre a été officiellement créée à la suite d'une journée technique à Agen en septembre 2018, au cours d’une assemblée générale constitutive. Les statuts avaient été préparés afin d’être votés. Le bureau a été élu dans la foulée. Il nous est apparu judicieux de mettre en place une coprésidence, afin de garder les mêmes interlocuteurs que dans le groupe de travail de la LNR, l’un pour le Top 14, l’autre pour la ProD2. Jean-François (l’autre co-président) et moi étions partants. Cela nous permet de parler des deux championnats de manière homogène.

 

Quels sont les objectifs de votre association ?

En premier lieur de faire connaître les spécificités et contraintes du métier d'intendant de terrain de rugby, très différentes de celles de nos confrères en football et en golf. Pour tenter d’apporter ces réponses spécifiques, nous avons prévu la création de plusieurs collèges. Actuellement nous en avons créé deux, l’un consacré à la gestion des terrains de rugby professionnel et un autre dédié au rugby amateur.

Nous prévoyons également d’organiser des démonstrations de matériels et de communiquer à nos membres des conseils relatifs aux produits. Par exemple, si une commune cherche à acquérir du matériel d'occasion, nous pouvons diffuser l'annonce à nos membres. Il n’est d’ailleurs pas nécessaire d’être membre pour diffuser une annonce, nous pouvons le faire gratuitement.

A l’heure actuelle, combien d’adhérents compte l’Antre ?

L’association compte actuellement 35 membres. Mais nous recevons encore des demandes d’adhésion.

En septembre 2019, nous avons fixé le montant de la cotisation 15 € par personne. Nous ne limitons pas le nombre d’adhérents par entité (club, commune). Par contre, nous limitons à deux le nombre de voix par personne morale.

En dehors de vos adhérents personnes morales, êtes-vous à la recherche de partenaires, voire de mécènes ?

Nous avons déjà signé plusieurs conventions de partenariat afin de contribuer à la vie de l'association. Parmi nos partenaires, nous comptons : Hydraparts, Sparfel, Freyssinet et Arnaud Sport. D'autres partenariats sont en cours de négociation. Nous nous interdisons les partenariats basés sur des clauses d’exclusivité.

Qu’attendez-vous de ces partenariats ?

Ils peuvent nous apporter une aide financière (notamment pour organiser deux rencontres, dont notre AG, ainsi qu’un séminaire technique de formation sur deux jours). Car les formations destinées aux intendants de terrains de rugby sont somme toute assez limitées, et souvent onéreuses. Nous souhaiterions que notre association puisse prendre en charge une partie du coût inhérent à ces formations, notamment celles entrant dans le cadre de la formation professionnelle. En contrepartie, les adhérents pourraient faire remonter des suggestions d'approfondissement pour ces formations. Certains nouveaux sujets ne sont pas abordés par les formations actuelles. Exemple : les gazons hybrides, qui ont des modes de gestion complètement différents que ceux en terre- sable. Chaque fournisseur de gazon hybride émet ses propres spécifications techniques, mais ne serait-il pas possible d'homogénéiser tout cela ? Par ailleurs, le recours à la luminothérapie, la ventilation, la brumisation, tend à s’imposer dans des enceintes de plus en plus fermées. Les systèmes de chauffage sont également de plus en plus utilisés en rugby.

Concrètement, comment faites-vous vivre la vie de l’association ? Disposez-vous de locaux pour vous rencontrer ?

À ce jour nous ne disposons pas de locaux propres ; l’adresse de notre siège social est celle de notre trésorier. Les membres du bureau sont amenés à se rencontrer deux fois par an au minimum. Nous échangeons essentiellement par conférences téléphoniques et utilisons un groupe Whatsapp pour les membres du bureau, un autre sera créé à terme pour tous les membres de l'association.

 

Quelle est la répartition géographique de vos adhérents ?

Pour l’instant, nos adhérents sont essentiellement basés au sud de la Loire, malheureusement. C'est pourquoi nous souhaitons organiser une journée de rencontre dans le nord de la France et une autre au sud. Nous essayons notamment de créer des liens avec les villes de Vannes, Nevers, Rouen, Massy, afin de rassembler au maximum et de ne pas passer pour une association « sudo-sudiste » .

 

Quelles sont les prochaines échéances à court terme pour votre association ?

Fin novembre se tiendra le séminaire de la LNR (en parallèle des 48H du Gazon Sport Pro – ndr). Ce qui est dommage, c’est que la Ligue ne convoque que les représentants des clubs, alors que les propriétaires des installations sont pour les trois-quarts des communes. Quand les clubs et les villes ne s'entendent pas (ce qui arrive assez régulièrement), c'est le jardinier qui sert de fusible ! Réunir les représentants de clubs et des collectivités permettrait d’ouvrir la discussion…

 

redaction.gsph24atprofieldevents.fr (Idir Zebboudj)

crédit photo: Christophe Massenot/Sud Ouest