Les greenkeepers loirétains face à la sécheresse

Publié le Lundi 12 août 2019 à 12:42

Pour plusieurs directeurs de golfs et greenkeepers du département, il faut que les joueurs acceptent de pratiquer leur sport sur des parcours parfois moins verts...

Golf_des_Aisses.jpg

À l'instar de nombreux départements, le Loiret fait depuis début juillet l'objet d'un arrêté préfectoral interdisant l’arrosage en journée – entre 8h et 20h - sur les terrains de golf. Ce qui a amené La République du Centre à aller recueillir les impressions de plusieurs greenkeepers loirétains. Des témoignages qui évoquent les effets de la sécheresse sur les parcours et la réaction des joueurs. Pascal Parou, directeur du golf de Marcilly :

« La balle réagit différemment. Le sol est sec et les gens ont du mal à jouer sur ces parties-là ».

De quoi sans doute susciter la mauvaise humeur de certains joueurs, habitués à des parcours verdoyants en permanence et à une certaine roule de la balle. Pour Christophe Bertin, directeur du golf des Aisses, à La Ferté-Saint-Aubin, il incombe justement aux propriétaires de golfs d'habituer les joueurs à ces nouvelles conditions de jeu imposées par les périodes de sécheresse :

« À la télé, on ne voit que des golfs américains, vert fluo et "manucurés". Le respect de l’environnement n’est pas pris en compte dans ce genre d’endroit (…) La composition du sol et l’architecture du golf influencent la quantité d’eau qu’il faudra mettre sur le terrain. Certaines graminées demandent plus d’eau que d’autres ».

Charge donc aux greenkeepers de faire comprendre aux joueurs qu'une gestion des golfs respectueuse de l'environnement devra sans doute s'accompagner d'une baisse de leur niveau d'exigence...

redactionateprofield.com (Idir Zebboudj)

Source: La République du Centre

Crédit photo: Golf des Aisses