Les grands golfs sont "no limit" au niveau de l'entretien

Publié le Dimanche 16 février 2020 à 07:00

Pierre Germain, gérant de Green Garden Consulting, qui travaille sur le projet de développement du Golf de la Vanade, explique la différence de moyens qu’il existe en termes d’entretien entre les golfs dont il a la charge  et les grands golfs.

Pierre Germain, gérant de Green Garden Consulting, qui travaille sur le projet de développement du Golf de la Vanade, premier Golf de France selon la Fédération Française de Golf (FFG) ainsi que deux autres parcours de golfs (Le Victoria Golf Club et Le Provençal Golf), parle des différences d'entretien sur des grands golfs comme celui de Cannes Mougins.

Lui qui travaille avec des personnes qui se sont reconverties professionnellement, comme nous l'avons évoqué dans cet article, explique que dans certains grands golfs dont celui de Cannes Mougins, l'entretien "est quasiment no limit au niveau des moyens humains puisqu'ils sont 10 à 15 par jour à entretenir le parcours". Dans ses propos, il ne dénigre pas cette façon de travailler puisqu'il explique que c'est au golf de Cannes Mougins, qu'il a "eu la chance d'apprendre son métier et de faire ses classes". 

De plus, il explique que ce sont des golfs "manucurés" puisque les golfeurs "ne laissent passer aucun petit problème”, ce qui engendre “un vrai stress de travail".

Nous reviendrons prochainement sur ce que pense Pierre Germain au niveau du stress que peuvent subir certains intendants de parcours de golf.

redaction.gsph24atprofieldevents.com (Lucas Sanseverino)