Près de la moitié des golfs du Royaume-Uni « dépendants » de l'eau de ville

Publié le Jeudi 30 juillet 2020 à 07:00

Dans un récent article s'appuyant sur une enquête auprès de ses membres, la British & International Golf Greenkeepers Association met en lumière les tensions sur l'approvisionnement en eau de ville et la dépendance des clubs d'Outre-Manche aux réseaux publics de distribution.

Toro_arrosage.jpg

Dans un article publié sur son site, relayé sur les réseaux sociaux par Christophe Rontai, intendant du golf des Vigiers, la British & International Golf Greenkeepers Association (Bigga), aborde la question de l'approvisionnement en eau des golfs du Royaume-Uni. Et plus précisément de leur dépendance aux réseaux de distribution d'eau de ville, chiffres à l'appui. Ainsi, sur la base d'une enquête de la Bigga auprès de ses adhérents, il ressort qu'un peu moins de 50% des installations de golf dépendent de l'approvisionnement en eau potable pour l'irrigation et que 74% des systèmes d'irrigation ont plus de 20 ans.

 

L'article met en regard ces chiffres avec les tensions en termes de demande en eau, avec en filigrane, un questionnement d'ordre moral : est-il raisonnable d'accaparer une part de la ressource en eau dans des périodes de sécheresse et d'augmentation des besoins en eau potable ? Et l'article de tirer la conclusion suivante :

 

« Les clubs de golf ne devraient pas dépendre de l'eau du réseau pour leurs besoins d'irrigation et les clubs devraient explorer toutes les alternatives possibles. »

 

La Bigga plaide ainsi pour le stockage d'eau in situ, afin de réduire la dépendance des clubs de golfs du Royaume-Uni.

 

redaction.gsph24atprofieldevents.com (Idir Zebboudj)