Reprise en douceur sur la piste de ParisLongchamp

Publié le Vendredi 19 avril 2019 à 17:45

La saison 2018 s'était terminée de manière anticipée sur l'hippodrome de ParisLongchamp, afin de ménager la piste. La saison 2019 reprend sur le même mode, afin que les différents travaux d'entretien du gazon portent leurs fruits au fil de l'année.

À l'occasion de la reprise des courses à ParisLongchamp, Stéphane de Veyrac, directeur des hippodromes de l’Ouest Parisien, et Jean-Guillaume d’Orglandes, responsable des pistes des hippodromes ParisLongchamp, de Saint-Cloud et d'Auteuil, ont dressé le bilan des actions menées depuis la réouverture de ParisLongchamp au printemps 2018.

Les dernières réunions de 2018 avaient été délocalisées afin de ménager la piste et d'y entreprendre des travaux de réfection. Il s'agissait en fait d'éliminer des surfaces de gazon envahies par la fléole (un gazon à la couleur pâle et peu résistant à l'arrachement). Jean-Guillaume d’Orglandes a d'ailleurs précisé à Jour de Galop que ce décapage a nécessité le recours à un traitement chimique, suivi d'un semis :

«L’opération chimique était la seule solution. Mais, évidemment, sur une période d’automne, elle a une incidence sur le fonctionnement d’un sol. Au 26 octobre 2018, nous avons décapé et réengazonné. Nous avons eu une levée assez rapide : une dizaine ou douzaine de jours. »

À l'orée de l'hiver, les pistes ont été fertilisées et bâchées sur 2,5 ha, afin de maintenir une température au sol propice à la croissance du gazon. France Galop précise qu' « au fil de la saison, un plan de fertilisation intensifié accompagnera les entretiens habituels ». Parallèlement, le calendrier 2019 a été aménagé de façon à ménager le gazon et à mettre les équipes chargées de l'entretien dans de meilleures conditions. Ainsi il n'y aura pas de journée test cette année, la programmation du mois d'avril compte deux réunions de moins que l'an dernier, et deux réunions consécutives seront forcément espacées de plus d'une journée de battement. Les plans de cordage ont également été révisés pour optimiser l’utilisation des différents parcours. L’utilisation de l’open-stretch a été réduite là encore pour ménager certaines portions plus exposées par ce procédé.

Enfin, France Galop a renforcé ses effectifs dédiés à la remise en état des pistes, en recrutant notamment Charles de Cordon, ancien régisseur des hippodromes de Lyon (que nous avions rencontré en 2017, et dont vous pouvez retrouver l'interview ici), en tant que responsable des pistes de ParisLongchamp.

 

Sources : France Galop, Jour de Galop