SMCL 2019 : "Gazon synthétique, pelouse hybride, pelouse naturelle, quelles surfaces pour quels usages ?"

Publié le Vendredi 22 novembre 2019 à 12:13

Hier, au Salon des Maires et des Collectivités Locales 2019 (SMCL), s'est tenu un atelier technique intitulé : "Gazon synthétique, pelouse hybride, pelouse naturelle, quelles surfaces pour quels usages ?". Voici ce que nous en avons tiré :

salon-des-maires-2019-conference-pelouse

Les 19, 20 et 21 novembre s'est tenue l'édition 2019 du Salon des Maires et des Collectivités Locales 2019 (SMCL) à la Paris Expo Porte de Versailles sur le thème "Villes et Territoires durables horizon 2030". Le secteur du "sport" était représenté  et le sujet des pelouses sportives était à l'honneur puisque des fournisseurs étaient présents pour exposer leurs produits. Un atelier technique portant sur le thème "Gazon synthétique, pelouse hybride, pelouse naturelle, quelles surfaces pour quels usages ?" a été organisé. L’objectif de cet atelier était de comparer les différentes surfaces entre les pelouses naturelles, les pelouses hybrides et les pelouses synthétiques. Dans cette conférence, les intervenants ont démontré les évolutions importantes des clubs professionnels depuis quelques années en matière de choix techniques et d’entretien afin d'obtenir les pelouses les plus qualitatives possibles.

Cet atelier était découpé en deux parties. Deux intervenants représentant des entreprises de mise en oeuvre  ont animé la première partie pendant 20 minutes: Jean-Daniel Mesnil (ART DAN) et Thomas Rault (Eurofield). Ils ont fait une synthèse des différents produits qui existent sur le marché et se sont chargés de présenter les différentes techniques et solutions qu’il existe sur ces trois types de pelouse tout en revenant sur les coûts et leurs usages. Tout d’abord, ils ont présenté les produits de gazons hybrides et synthétiques avec renforcement de fibres sur un substrat de support de culture. On en distingue deux :

- le système par injection de fibres libres (fibres stabilisatrices injectées dans la zone racinaire sur 18 cm) proposé par plusieurs marques dont Art Dan.

- le système lié sur dossier (tapis tricotés, tissés ou tuftés, l’herbe pousse dans la matrice synthétique. Le tapis horizontal permet le retrait ou le remplacement). Art Dan propose à ce sujet la technologie hybride "XtraGrass®" liée sur tapis tissé pour éviter les arrachements de la partie synthétique.

Ensuite, la deuxième partie a été animée par Damien Ribeyron, directeur du développement sportif pour l'Agglomération de Bourg-en-Bresse, qui a testé ces trois types de surface et a fait un retour d’expérience sur ce qui a plus ou moins bien fonctionné au niveau de l’usage. Il a également présenté les coûts qu’elles engendrent au niveau de l’installation et de l’entretien. Il a fait état des lieux de la pratique sur le Bassin de Bourg-en-Bresse puisqu’il a présenté les différents terrains présents sur ce territoire avec leur fonctionnement actuel. Il revient tout particulièrement sur la pelouse hybride du Stade Marcel-Verchère qui est utilisée par deux clubs professionnels (nous en avions parlé dans cet article lors de notre rencontre avec Aurelien Belville, le greenkeeper du stade). "Le coût des travaux est de 1 000 000 € dont 800 000€ pour le substrat auquel on a ajouté 200 000€ pour la régulation thermique qui permet de maintenir le terrain au chaud. L'entretien annuel, quant à lui, revient à 160 000€ où nous nous offrons un scalpage annuel" a déclaré Damien Ribeyron qui se dit "très satisfait de ce qu'est capable de supporter une pelouse hybride et de la qualité visuelle qu'elle propose".

redaction.gsph24atprofieldevents.com (Lucas Sanseverino)