Stress au travail : repérer les signes avant-coureurs de burn out

Publié le Vendredi 10 janvier 2020 à 13:58

A l'issue d'une conférence des 48H du Gazon Sport Pro dédiée au stress des intendants, Sarah Pontabri, naturopathe, et Enrick Barbillon, psycho-sociologue, ont souligné l'importance pour les greenkeepers de prendre soin de leur corps et de leur esprit.

Comme le souligne Enrick Barbillon, les greenkeepers constituent une corporation de passionnés. Dans leur quête de performance, ils sont susceptibles de dépenser un surcroît d'énergie afin de surmonter leurs difficultés (qualité des gazons, respect des délais...). Dès lors ils peuvent tomber dans une forme de cercle vicieux générateur de stress. Stress qui demande au corps de s'adapter et entraîne de l'épuisement, des habitudes de vies déphasées (manque de sommeil), des carences alimentaires, parfois jusqu'au burn out...

La naturopathe Sarah Pontabri attire l'attention sur les signes avant-coureurs de burn out : insomnies, tension artérielle, fatigue, troubles musculo-squelettiques. Si ces signes avant-coureurs deviennent chroniques, c'est là qu'il faut s'en préoccuper, sous peine de déboucher sur des pathologies (AVC, problèmes cardiaques...).

En matière de prévention, la base passe par l'alimentation et l'hydratation, afin de bien détoxifier le corps. Quant à l'esprit, il s'agit de favoriser au maximum les émotions positives - en évitant l'isolement social - génératrices de bien-être et donc susceptibles d'améliorer la santé. Car le soutien moral est un modérateur naturel du stress. Ces interactions sociales peuvent d'ailleurs contrebalancer le manque de reconnaissance dont se plaignent nombre de professionnels. Car la reconnaissance, source de motivation, est l'un des meilleurs carburants pour des passionnés !

redaction.gsph24atprofieldevents.com (Idir Zebboudj)