TOP 14 : la pelouse de Jean-Bouin violemment critiquée par Jean-Baptiste Lafond

Publié le Mardi 30 janvier 2018 à 10:22

Après la rencontre de ce week-end, l'état du gazon du stade Jean-Bouin a fait plus d'écho dans la presse et sur les réseaux sociaux que le score final... La pelouse était certes en mauvaise état mais était-il réellement possible de faire mieux ?

gazon-jean-bouin-jean-baptiste-lafond

Ces derniers jours, les articles de Gazon Sport Pro H24 ont des airs de Météo France et pour cause, les intempéries qui n'en finissent plus dégradent les terrains engazonnés, limitant le spectacle des rencontres sportives. Côté rugby, le match du 20 janvier de Challenge Cup entre le CA Brive et Worcester Warriors avait dû être délocalisé à cause de l'état du gazon tandis que côté foot, le match Lens-Sochaux a été reporté pour les mêmes raisons.

Dans ce contexte difficile pour les professionnels de l'entretien des pelouses de terrains de sport professionnel, on pourrait s'attendre à ce que les médias soient un peu plus compréhensifs et cléments mais il n'en est rien. Le Stade Français accueillait Pau dimanche 28 janvier, les Béarnais ont fait une démonstration de force, remportant la victoire 40 à 5. Si les différents articles à propos de ce match n'ont pas été tendres avec les parisiens, les journalistes se sont montrés extrêmement corrosifs à l'égard de la pelouse du stade Jean Bouin.

Jean-Baptiste Lafond, consultant pour Eurosport, est revenu sur ce sujet. Visiblement agacé, il a déclaré : "Le terrain du Stade Français c'est un scandale, un marécage, Verdun, la cour de ferme, la boue (...) un petit coup de fil au Parc des Princes ? Alors effectivement peut-être que le jardinier du Parc des Princes est plus difficile à joindre que le jardinier de la mairie de Paris mais à 100 mètres du stade Jean Bouin, y a un terrain c'est un billard, c'est quand même hallucinant qu'en France, on n'arrive pas à faire un terrain où on joue tous les quinze jours (...) Quelle différence entre le talent d'un jardinier anglais, payé à prix d'or sûrement, des milliards, et l'équipe modeste, humble, de la mairie de Paris, pas très motivée, moins bien payée sûrement et qui laisse un terrain épouvantable."

La pelouse n'était effectivement pas bonne mais M. Lafond semble oublier les conditions climatiques actuelles. Par ailleurs, pointer du doigt la "motivation" de l'équipe de Jean Bouin semble assez inapproprié. Ces propos auraient gagné à être nuancés, en prenant en compte les différences de moyens et en évitant une comparaison qui n'a pas lieu d'être avec le Parc des Princes. En tout cas, les jardiniers de Jean-Bouin ont dû apprécier...

Crédit photo : Twitter de SO_Pau