Un Pôle Cheval pour faire oublier Borély ?

Publié le Jeudi 13 février 2020 à 10:00

Ce serait un nouveau projet censé compenser la fin des courses sur l'hippodrome marseillais à horizon 2022.

marseille-borely

Si la fin des courses hippiques sur l'hippodrome de Marseille-Boléry est probable (la ville n'ayant pas renouvelé le bail concédé à la Société Hippique de Marseille), un nouveau projet pourrait venir compenser les pertes d'activité économique liée aux courses sur la région.

Il s'agirait d'un nouveau « "pôle cheval” d’envergure nationale autour du centre d’entraînement de Calas », nous apprend le site internet Made In Marseille, citant les propos de Patrick Dreux, Président du comité régional de France Galop.

Ce futur site se verrait doté de 300 hectares à proximité de la gare TGV d’Aix-en-Provence, « pour accueillir les courses, mais aussi des compétitions internationales de jumping qui ramènent beaucoup de monde, de revenus et la télévision ».

Un projet que Patrick Dreux estime entre 40 et 50 millions d’euros, « qui ne se fera que si les collectivités financent la moitié ». « Nous avons déjà lancé l’achat de 73 hectares sur le site », livre-t-il à Made In Marseille. Information qu'il tient, rapporte le site, d’une réunion entre France Galop et Le Trot.

En parallèle, France Galop ne semble pourtant pas résigné à la fin des courses hippiques à Boléry, puisque Édouard de Rothschild, Président de France Galop et Jean-Pierre Barjon, son homologue du Trot, ont écrit aux candidats à la mairie de Marseille pour tenter de sauver Borély.

redaction.gsph24atprofieldevents.com (Idir Zebboudj)

 

Sources : Made In Marseille, France Galop.com

Crédit photo: Arnaud25/ Wikipedia Creative Commons